Skip to content

Mois : janvier 2018

Bousquet, Poplavski, Vallejo…

Il bouge un miroir où s’ouvrent des paupières

c’est l’absence sur l’eau de ton visage

          

 

Joë Bousquet (1897-1950) 

 

 

 

Enfance qui fut dans l’espace
Un vol poursuivi jusqu’au soir   

Всё оставлено

Только вдали память говорит с Богом

J’ai tout abandonné
Seule au loin la mémoire parle à Dieu

                   Boris POPLAVSKI (1903-1935), poète russe

 

                      De poetica poetarum

                             Le cerveau des poètes est un fond de mer

                                      où bien des coques reposent.

                                                                         Paul Valéry (1871-1945)

 

Otro busca en el fango huesos, cáscaras.

¿Cómo escribir, después, del infinito?

 

 

 


Un homme cherche dans la boue des os, des coquilles.

Comment parler ensuite de l’infini ?

             César VALLEJO (1892-1938), poète péruvien

 

 

Ecco la fiera con la coda aguzza,
che passa i monti e rompe I muri e l’armi !

Voici venir la bête à la queue tranchante,

qui franchit les monts et brise murs et armures !

 

La vie continuera douteusement

ô bruit sourd et futile du croquet chez les Tolstoï

                                                                      Jude Stefan (1930)

 

 

Laisser un commentaire