Skip to content

Mois : juillet 2017

Holub, Vaguinov, Rivière…

La brume veille

Là-bas au loin hurlent les âmes des morts

                Miroslav Holub, poète tchèque (1923-1998)

Mlha ponocuje
Z nesmírné dálky vytí lemurů   


Trou de vertige en la mémoire

Tu n’as que faire de mon cri

Roger-Arnould Rivière (1930-1959)

Non ha solo incanti                             Elle n’est pas que magie
 La luce che carceri…                          La lumière que tu captures

             Giuseppe Ungaretti (1888-1970) / Trad. Philippe Jacottet

 

De poetica poetarum

Le chant détruit la parole. C’est le vide qui fait sa force. Marcher précède la route. Écrire précède le sens.

                                               Dominique Grandmont (1941) 

 

 

 

 

 

 

 

Et je communierai, le front vers l’Orient,
Sous les espèces des baisers inconscients.

Jules Laforgue (1860-1887)

With Will to choose, or to reject,

And I choose, just a Throne

Libre de choisir, ou de rejeter,
Je n’ai choisi que cela — un trône.

Emily Dickinson (1830-1886)

 

 

Ayant retourné mes yeux j’ai pu voir
Qu’à l’intérieur de moi la neige est noire aussi.

Перевернул глаза и осмотрелся:
Внутри меня такой же черный снег.

Konstantin Vaguinov (1899-1934), poète russe / Tr. H. A

 

 

Laissez un commentaire